• Home ·
  • Films ·
  • Jackie Chan obtient l’ouverture de l’industrie du cinéma de Hong-Kong sur le continent Chinois !
  • 16Avr

    Jackie Chan obtient l’ouverture de l’industrie du cinéma de Hong-Kong sur le continent Chinois !

    Un an après la création de la Hong-Kong Performing Arts Association, l’association créée et présidé par Jackie Chan a réussi à obtenir cinq changements majeurs en faveur de l’industrie du cinéma de Hong-Kong.

    Ainsi l’ industrie cinématographique de Hong-Kong bénéficiera d’un meilleur accès sur le continent chinois, d’une valeur de 9 milliards de dollars, à la suite d’un assouplissement des règles qui maintenait les films et les cinéastes de Hong-Kong sur une base différente du continent chinois.

    Le territoire rentré en Chine en 1997 après 150 ans de domination coloniale britannique a vu son industrie cinématographique prospérer dans les années 1970-1990, lorsque la Chine s’est en grande partie fermée du monde. Depuis 2003, l’industrie cinématographique de Hong Kong jouit d’un accès privilégié à la Chine dans le cadre d’un accord de partenariat économique plus étroit. Mais il y avait toujours des restrictions et des exigences – comme celle qui disait que les artistes interprètes ou techniciens de Chine Continentale devaient représenter au moins un tiers des acteurs dans les coproductions.

    Les 5 changements majeurs incluent:

    • la suppression de la restriction sur le nombre de Hongkongais participant à des productions cinématographiques continentales.
    • la suppression de la restriction sur le pourcentage d’artistes et la partie continentale dans les coproductions entre le continental et Hong-Kong.
    • la suppression des taxes pour les coproductions entre le continent et Hong-Kong.
    • permettre aux films et aux techniciens du cinéma de Hong-Kong de se porter candidats dans les festivals du continent
    • permettre aux sociétés cinématographiques de Hong-Kong d’obtenir des aides à la distribution et à la promotion des films cinématographiques de la partie continentale et des coproductions avec la continent chinois, Macao et étranger sur le territoire HongKonguais.

    La chef de l’éxécutif de Hong-Kong, Carrie Lam, a mis en garde contre le fait que des cinéastes de Hong-Kong aient eu recours à ces manœuvres pour abandonner les histoires et la culture chinoise : «Hong-Kong est très fier de sa liberté d’expression et nous invitons les cinéastes à tirer le meilleur parti de cette liberté d’expression en faveur de la diversité cinématographique. Mais si ces films doivent être projetés ou tournés dans une autre juridiction, ils doivent bien entendu respecter les règles et réglementations de cette juridiction », a-t-elle déclaré.

    Wong Cho Lam, le secrétaire générale de la HK Performing Arts Association a déclaré : « Il s’agit d’une avancée majeure pour les cinéastes de Hong-Kong qui souhaitent se développer sur le continent. Le marché est en plein essor. Hong-Kong compte également un grand nombre de professionnels de l’industrie cinématographique et télévisuelle, créatifs et dynamiques.

    Cette décision a également été saluée par Eric Tsang, le président exécutif de l’association : « Les nouvelles mesures permettront aux artistes et techniciens de l’industrie de Hong-Kong de bénéficier des avantages du marché de l’industrie continentale ».

    Albert Yeung, producteur de la société Emperor Motion Pictures  a déclaré : « Nous nous félicitons de cette décision, qui donnera aux entreprises de l’industrie locale une meilleure chance de s’investir sur le marché du continent ».

    Nombreux sont ceux qui à Hong-Hong, notamment la presse et politiciens démocrates, ne cessent de critiquer Jackie Chan, voyant en lui qu’un simple suppôt du gouvernement chinois. Jackie Chan n’a pourtant eu de cesse d’œuvrer pour le cinéma de Hong-Kong qu’il continue de chérir malgré les critiques. Ces 5 changements majeurs n’en aient qu’une énième preuve.

Laisser un commentaire

*