• 19Déc

    Preview de CZ12


     2012-12-19-c.jpg

    Ce que l’on est en droit d’attendre de CZ12 alias Chinese Zodiac


    Depuis le mois de mai dernier à
    Cannes, CZ12 n’a cessé de faire parler de lui. Pas moins de 5 trailers, autant
    de making of et une vingtaine de poster. Jackie Chan officie en tant que
    producteur, réalisateur, scénariste et bien entendu star du film. Le film est
    vendu comme étant le dernier grand film d’action de la star mondiale… après –
    même si il ne raccroche pas les gants – il dit vouloir ralentir le rythme côté
    action avec moins de cascades et combats.


    Tout ce que l’on a pu voir jusqu’à présent
    semble en effet démontrer que Jackie Chan est de retour. Cascades
    grandiloquentes, séquences ambitieuses, combats homériques. Est-ce que cela
    nous donnes le droit d’en attendre un Jackie Chan old school qui nous ferait
    nous émerveiller à nouveau devant tant d’aisance dans la maestria dont Jackie
    Chan n’a eu de cesse de démontrer durant près de 30 ans de carrière. Des films
    aux ressources quasi inépuisables dont les multiples accidents et fractures
    n’ont fait qu’appuyer son statut d’icône de légende vivante.


    Et bien selon moi, non. Il faut
    être réaliste. Jackie Chan a 57 ans sur le film. Comment peut-il rivaliser avec
    la trentaine bien portante de ces débuts ? Comment peut-il retrouver sa
    vivacité, cette rage dans les combats tels qu’on peut les voir dans Police Story ou Drunken Master
    2
    . Comment peut-il renouer avec des films où les cascadeurs eux-mêmes refusent
    désormais de prendre autant de risque que par le passé pour un film ?


    De plus, les techniques de cinéma
    évoluent. Elles offrent ainsi l’opportunité de faire illusion sur certaines
    scènes qui étaient impensable auparavant (cf. la séquence du Volcan).


    Non, CZ12 ne sera pas le plus
    grand film de la star. Il ne sera ni le plus dangereux, ni le plus brillant
    comme peut l’être Drunken Master 2 par exemple.


    Mais alors pourquoi tant
    d’attente ? Est-ce Jackie Chan qui en a trop dit ? La promotion
    a-t-elle trop jouer sur les fans de la première heure ? Sans doute, comme
    en témoigne certains montages du making of essayant de faire passer le moindre
    petit accident comme ceux qui l’ont rendu populaire.


    Pourtant à bien y regarder de
    plus près, on peut aisément affirmer que le spectateur de 20 ans lambda
    n’arrive pas à la cheville des capacités physiques de la star approchant
    maintenant la soixantaine ! On peut aussi affirmer qu’aucun autre acteur
    populaire du cinéma d’action américain n’est capable de rivaliser avec les
    séquences d’action de CZ12. Bien sûr il existe des jeunes acteurs spécialisés
    dans le cinéma d’arts martiaux comme Tony Jaa dont on ne doute pas une seconde
    qu’ils puissent y arriver avec un peu d’entrainement. Mais ils n’ont pas son
    charisme… et encore moins sa carrière (on ne parle pas d’une star qui vient de
    débuter).


    Les deux premières critiques
    apparues sur la toile sont négatives… surtout une (Twitchfilm.com). Celle-ci
    accuse notamment le fait que le film fait preuve d’un patriotisme envers le
    gouvernement chinois. Depuis 1997, nombreux artistes de l’ex colonie
    britannique sont partis faire du cinéma à Pékin. Plus grand public (1 milliard)
    donc meilleur bénéfice. Ce n’est pas tant les artistes, mais les producteurs
    qui ont déplacé l’industrie et à juste titre, à Pékin. Johnnie To vient même de
    réaliser son premier polar en chine continentale.


    La question est, en quoi le
    discours de CZ12 est-il si nauséabond pour certains ? Surtout quand
    l’idée première de CZ12 est quand même le divertissement comme en témoigne les
    différents trailers. Je ne vois d’ailleurs pas comment cela pourrait être
    autrement.


    Il faudra d’ailleurs s’attendre à
    en lire beaucoup de ce type. C’est-à-dire, uniquement rédigé par le prisme
    idéologique de celui qui écrit. A partir de là, il est facile de rejeter toute
    objectivité concernant le savoir-faire cinématographique dont pourrait faire
    preuve CZ12.


    Et concernant ce domaine et à en
    juger les trailers, effectivement la photographie ne semble pas très inspirés,
    toutes comme ses décors, ses costumes, ses lieux qui manquent un peu de bon
    goût. Est-ce pour autant cela qui doit empêcher le plaisir que l’on pourrait
    prendre au film ? Ce qui compte surtout et ça sera un élément cruciale de
    la qualité du film, c’est son rythme, son montage, sa structure narrative. Sans
    en attendre une révolution (pas du tout même), elle est primordiale et c’était
    l’une des forces des films de Jackie Chan que l’on a tous aimé. En quelques
    mots : « On ne sait pas ennuyer ! » C’est cela que l’on a
    envie de ressentir.


    Vous l’aurez compris donc.
    Chinese Zodiac ne sera pas le film le plus casse-cou de la star, ni ses plus
    beaux combats. Il sera peut-être tout simplement le meilleur film d’action et
    d’aventure de Jackie Chan depuis le début du siècle. C’est au fond tout ce que
    l’on souhaite.





    .

Laisser un commentaire

*