• 13Juin

    Retour sur le forum de la JACKIE CHAN ACTION WEEK

     « Les Pandas viennent de Chine, le Kung-Fu vient de Chine, mais Kung-Fu Panda non ». Hier, Jackie Chan a dit constater le manque de reconnaissance des films de Kung Fu chinois dans le milieu du Cinéma mondiale durant un forum intitulé Chinese Kung-Fu Movies : Win Hearts Around the World qui a ouvert le Jackie Chan Action Week du Shanghai International Film Festival. Pour ce forum, Jackie Chan était accompagné par le réalisateur Sam Raimi (Spiderman, Evil Dead), le réalisateur de Hong Kong, Teddy Chan (Espion Amateur, Kung Fu Jungle) et l’acteur et chorégraphe Chin Ka-lok (Thunderbolt). Ensemble, ils ont suggéré que les « futur films de Kung-Fu puissent raconter des « petites histoires » qui résonnent avec la vie et les tendances des chinois nées dans les années 90 et 2000. D’autres suggestions comprenaient en outre d’explorer l’Histoire de la Chine et le multiculturalisme.

    Fatigué des films d’actions « non stop »

    « La clé du succès » dit Jackie Chan, « pour les cinéastes est de se concentrer plus sur le scénario plutôt que se reposer uniquement sur l’action ».

    JCAW-forum2Les anciens films de kung fu, y compris son film Le Chinois se Déchaine  (1978), lui ont filé la chair de poule « dans le mauvais sens du terme » après les avoir revus. Il a ajouté qu’il est fatigué de ces films d’action non-stop. Alors que les cinéastes occidentaux privilégient  la qualité du script, Chan a déclaré, qu’à Hong Kong, seul compte l’action, l’action très risquée,  puis le script et la cinématographie. « Quand le public va au cinéma voir un film de Jackie Chan, A quoi s’attend il ?, me regarder me battre pendant au moins une demi-heure ? Pourtant, j’ai l’impression que trop de combats sont devenus ennuyeux et dénué de sens, et j’apprécie des films dans lesquels il y a peut-être juste un seul coup de poing, mais qui est un résultat inévitable de l’intrigue », a déclaré Chan.

    Teddy Chan, dont les films d’actions comprennent Bodyguards and Assassins (2009) et Kung Fu Jungle (2014), a déclaré qu’il y a beaucoup de chorégraphes d’arts martiaux qui deviennent cinéastes qui parviennent à attirer le public, mais ils ont besoin de faire plus d’effort sur le développement des personnages.

    « Les grands héros du cinéma d’arts martiaux comme Ip Man et Wong Fei Hong ne sont pas seulement bon au Kung Fu, ils ont aussi leurs philosophies et leurs propres écoles d’arts martiaux. Tout le monde se souvient du Syndicat du Crime de John Woo, non pas pour ses explosions, mais pour la relation fraternelle entre les deux héros. Ip Man prend du relief quand il persiste à finir le dîner avec sa femme avant d’accepter un duel, » dit Teddy Chan.

    Teddy Chan a aussi cité comme exemple les personnages de son film Bodyguards and Assassins, qui tourne autour d’un groupe de personnes venus de tous les horizons et qui protègent le père fondateur de la République de Chine, Sun Yat-sen, de plusieurs assassins. « J’ai décidé qu’il n’y aurait pas d’action durant la première heure. Je me suis concentré sur les personnages, le côté humain, et la façon dont le public se soucierait de savoir s’ils survivent ou non dans la deuxième heure. C’était une petite expérience, et je suis heureux que ça ait fonctionné « .

    Sam Raimi lui fait écho aux cinéastes de Hong Kong en disant que c’est la narration qui se trouve au cœur des films de Kung-Fu.

    JCAW-forum1

    « Si nous comprenons les personnages et ce qu’ils veulent, avec une vraie connexion humaine entre eux, alors on peut prendre les plus simples scènes d’action et élevé malgré tout la participation du public. C’est une question d’humanité, les défauts et la sagesse des personnages qui luttent pour atteindre leurs objectifs. Telle est la nature du drame », a déclaré Raimi.

    Il a également remarqué comment Jackie Chan a pu encore avoir un impact même avec moins d’action, et a cité Shanghai Kid comme exemple.

    « C’est tellement drôle. C‘est une grande histoire. Les combats sont brillants, mais il n’y en a pas beaucoup et ça marche quand même», a déclaré Rami.

    Alors que Jackie Chan a exprimé son espoir de faire des films avec moins d’action, Chin Kar Lok a dit qu’il espère que Chan tarde le plus longtemps possible à arrêter le cinéma d’action. « Un artiste martial qui fait des films d’action  plus de 35 ans », Chin Kar Lok a décrit Jackie Chan comme «  un modèle rare à Hong Kong qui continue à faire lui même ses scènes d’action . Je ne peux plus me battre, mais Jackie Chan le fait aussi intensément que lorsqu’il était jeune», a déclaré le comédien/chorégraphe et ex-cascadeur.

    Jackie Chan de son côté a déclaré que, parfois, il souhaite se dispenser de scènes d’action. « De nos jours, on peut utiliser des substituts pour des scènes entières et échanger des visages en post-production est devenu très commun ». Mais il se pousse à dire « non » à cette pensée. «Maintenant,  plus personne n’ose me motiver parce que je suis le grand patron d’un film, donc je dois me motiver. Une vrai star de film d’action doit être l’unique argument, il ne peut pas devenir paresseux », a déclaré Chan.

    Une position délicate

    Jackie Chan a ajouté qu’être un comédien peut s’avérer très difficile en Chine, car certains cinéphiles chinois trouvent que certains rôles ou intriguent sont « dégradant » pour le peuple chinois.

    « Pourtant, dans les films de Hong Kong, il y a tant d’acteurs européens et américains qui jouent des trafiquants de drogue et des actrices qui interprètent des prostituées, et là bas, personne ne se plaint que les films de Hong Kong soient dégradants pour les occidentaux. Je veux dire, c’est juste un boulot,  le public chinois devrait avoir plus confiance », a déclaré Chan.

    Cependant, il a souligné que ses films sont issus de la morale des arts martiaux ce qui inclut le respect de l’art lui-même et de tout le monde, y compris ses adversaires.

    Il a ajouté qu’il continuera de se pencher sur l’injustice sociale, ce qui est la raison pour laquelle il a fait Dragon Blade. « Il est de ma responsabilité de promouvoir la paix et l’amitié » dit-il.

    JCAW-forum

    Le Marché du cinéma Chinois

    Durant le forum, Jackie Chan a également vanté la prouesse du marché  émergent de l’industrie cinématographique chinoise.

    La Chine a été négligée et décrit comme étant «marché néant » pendant des décennies, Jackie Chan a dit que le monde voit désormais le secteur du divertissement du pays d’une tout autre lumière. Il a cité les performances phénoménales au box-office du film Warcraft comme preuve de l’incroyable vitalité du marché chinois.

    «  Warcraft a réalisé 91M$ en deux jours (NDR : seulement 25M$ en trois jours aux USA) – ce qui effraye les Américains », a déclaré Chan. « Si nous pouvons faire un film qui rapporte 1,5 milliard $, alors les gens du monde entier qui étudient le cinéma apprendront le chinois plutôt que nous ayons à apprendre l’anglais. », a-t-il ajouté.

    De plus, il faut savoir que Legendary Pictures, le studio derrière Warcraft mais aussi Man of Steel, Pacific Rim, Interstellar… a été racheté par le conglomérat chinois Wanda Group pour 3,5 milliards $ en Janvier dernier.

    Au total le box-office annuel de la Chine a atteint 6,78 milliards $ en 2015, et on prévoit que le pays dépasse les USA et le Canada (11 milliards $ l’an dernier) devenant ainsi le plus grand marché cinématographique du monde en 2017.

    On ignore si Chan a laissé entendre qu’il espérait qu’un film chinois rapporte 1,5 milliard $ sur le seul marché chinois ou dans le monde entier. Le plus grand succès du cinéma Chinois est à ce jour la comédie fantaisiste de Stephen Chow The Mermaid, qui a rapporté 529 M$ au début de l’année. Le film qui a le plus rapporté dans le monde est encore Avatar avec 2,7 milliards $, tandis que Star Wars: Le Réveil de la Force détient le plus grand score jamais réalisé dans un seul territoire, avec 937 M$ en Amérique du Nord seulement.

    Si le box-office chinois continue de croître à un taux moyen de 30% par an – d’après les chiffres des cinq dernières années – il est probable que le pays puisse produire un film réalisant 1,5 milliard $ de recette, au cours des 5 à 10 prochaines années, à moins qu’un événement majeur ne viennent décrocher le marché.

    « C’est vous, pas nous qui faisons de la Chine, un puissant pays », a déclaré Chan à la foule. « Donc, je vous remercie tous – nous espérons que l’industrie cinématographique chinoise deviennent encore plus puissante ».

     

     

Accueil Forums Retour sur le forum de la JACKIE CHAN ACTION WEEK

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Tirry, il y a 11 mois et 2 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #9970

    Tirry
    Admin bbPress

     « Les Pandas viennent de Chine, le Kung-Fu vient de Chine, mais Kung-Fu Panda non ». Hier, Jackie Chan a dit constater le manque de reconnaissance de
    [See the full post at: Retour sur le forum de la JACKIE CHAN ACTION WEEK]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.