• Home ·
  • Films ·
  • Zoom sur 5 projets de Jackie Chan annoncés puis annulés !
  • 03Mai

    Zoom sur 5 projets de Jackie Chan annoncés puis annulés !

    C’est un fait. L’absence d’annonce de sortie de Snafu (aka Project X-Traction) et My Diary ne peuvent plus prétendre à une excuse sanitaire. Si depuis juillet 2020, les cinémas chinois ont rouvert sur les chapeaux de roues enregistrant notamment deux records durant le dernier nouvel an chinois avec les comédies Hi Mom et Detective Chinatown 3, le box-office américain se remet lentement mais surement de la crise sanitaire. Le blocus des films de Jackie Chan, est très certainement, lié aux problèmes économiques de Talent International Media Group (producteur principal de Snafu) et de Sparkle Roll Media (producteur principal de My Diary).

    Rien d’étonnant que les problèmes économiques de Jackie Chan, ont poussé Stanley Tong à créer sa propre société de production Lix Entertainement dont son dernier film Vanguard est la premiere production. Pour rappel, Jackie Chan n’a pas produit Vanguard.

    Par ailleurs, Stanley Tong a reçu le feu vert des autorités pour débuter le tournage de sa nouvelle production et réalisation intitulée littéralement « Le Panda Rose » qui suit la rencontre entre une petite fille abandonné avec un panda… rose. Poursuivis par les autorités locales et les braconniers, les deux rejetons vont nouer une forte amitié afin d’affronter les dangers. On ne sait pas si Jackie Chan défenseur notoire de la cause animal (dont le panda) sera au casting du futur nanar à la guimauve de l’auteur de Kung Fu Yoga.

    Devant le bourbier financier dans lequel se trouvent les productions de Jackie Chan et en l’absence d’actualité de la superstar, j’ai décidé de faire un petit récapitulatif des projets de Jackie chan annoncés officiellement puis abandonnés dont certains étaient pourtant très excitant.

    THE CIVILIAN
    D’une initiative américaine, le film avait été annoncé au marché du film de Cannes en mai 2014, entre Skiptrace et The Foreigner. The Civilian tournait autour d’une prise d’otage en pleine convention de vente d’armes. Jackie Chan devait camper un vendeur d’arme accompagné de sa stagiaire dans ce qui devait être une comédie d’action en mode Piège de Cristal. Ecrit par Josh Parkinson (les excellentes séries The Terror et Kenny Powers) et Tony Mosher (Mechanic : Ressurection avec Jason Statham), la réalisation avait été confié à Peter Segal, qui venait de connaitre le succès avec l’adaptation de Max La Menace avec Steve Carell, Ann Hathaway et Dwayne Johnson et Match Retour avec Sylvester Stallone et Robert de Niro en papys boxeurs. Mais si le projet nous avait titillé à l’époque, c’est surtout parce que le producteur Basil Ywanik, producteur entre autres de la franchise John Wick mais également de The Town, Wind River et Sicario décrivait le projet comme un « Die Hard dans une convention ».

    NOSEBLEED
    Sans doute l’un des films les plus excitant de la liste. Nosebleed était un vieux projet budgété à environ 50M$ dont l’action voyait Jackie Chan en laveur de carreau sur l’une des tours jumelles du World Trade Center, déjouant par la même occasion un attentat terroriste. Des rumeurs affirmaient que le tournage était prévu pour débuter le 11 septembre 2001 soit le jour de la véritable tragédie qui ont secoué le monde entier. Néanmoins, ce jour-là, Jackie Chan était à Toronto sur le tournage du Smoking. Les droits de Nosebleed ont été acquis en février 1999 par New Line Cinema, puis racheté plus tard par la MGM au printemps 2000 avec Renny Harlin à la réalisation (qui retrouvera Jackie Chan 14 ans plus tard pour Skiptrace). Le film était écrit par Raven Metzner et Stuart Zicherman (les deux seront connu plus tard pour le scénario du navet Elektra). Aujourd’hui, le pitch fait penser à La Tour Montparnasse Infernale, la bouffonnerie d’Eric et Ramzy. Pourtant avec le réalisateur de 58 Minutes pour Vivre à la mise en scène, il y avait de quoi offrir un film d’action généreux et décomplexé. Après les attentats du 11 septembre, divers films ont été modifiés ou retardés en raison de l’impact des attaques. Plusieurs films impliquant des terroristes ont été annulés ou retardés. Des plans du World Trade Center dans des films tels que le Spider-Man de Sam Raimi et Zoolander ont été supprimés. À la suite des attentats, il a été dit que l’intrigue de Nosebleed devait être réécrite, mais le film a été complètement annulé.

    SUN TZU’S ART OF WAR
    Ça devait être LE grand film historique et épique de Jackie Chan et de la Golden Harvest, société légendaire de production cinématographique de Hong-Kong qui a cessé ses activités en 2003. Annoncé durant le diner de célébration du succès à Hong-Kong d’Accidental Spy en mai 2001, Jackie Chan avait dit il produirait et jouerait dans l’adaptation cinéma du livre Sun Tzu’s Art of War dont le budget prévu était de 80M$, soit le plus gros budget pour un film de Hong-Kong à l’époque. Le livre a été écrit, il y a environ 2000 ans par un général chinois du 6e siècle avant Jésus-Christ. L’adaptation n’a pas dû être simple car l’ouvrage référence en stratégie militaire, n’est pas un texte narratif.

    DRUNKEN MASTER 1945
    Souvenez-vous ? C’est durant le marché de film de Cannes en 2010, que le JC Group avait annoncé sa volonté de faire revivre la saga Drunken Master. Néanmoins, il était précisé qu’il ne s’agirait ni d’une suite, ni d’un remake mais juste un revival des films d’arts martiaux en costume. A cette époque, le genre était en berne à Hong-Kong. On devine que le film est devenu Shaolin que feu Benny Chan a réalisé avec devant la caméra Andy Lau, Nicholas Tse, Wu Jing et Jackie Chan en chef cuisiner des moines Shaolin et dont l’action se situe en 1920. Le film est sorti le 27 janvier 2011 à Hong-Kong.

    CAMBODIA LANDMINE
    Considéré d’abord comme une blague en 2004 suite à son premier voyage au Cambodge en tant qu’ambassadeur de l’Unicef, Jackie Chan a par la suite révélé vouloir réellement faire un film sur le sujet très fort des mines antipersonnel durant son deuxième voyage pour l’Unicef en 2005, ajoutant qu’il était venu avec un scénariste et un assistant réalisateur pour l’écriture. En octobre 2006, lors d’un entretien durant la promotion à Londres de New Police Story, Jackie Chan avait révélé qu’il avait proposé Cambodia Landmine au célèbre réalisateur chinois Zhang Yimou mais celui-ci a dû refuser l’offre car pris par la mise en scène de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin de 2008. Jackie Chan précisera que le scénario était près mais qu’il ne savait pas s’ils pourront (lui et Yimou) travailler sur ce projet ensemble. En juin 2010, suite à sa nouvelle visite au Cambodge, nous apprendrons que la réalisation avait été proposé à Ding Sheng avec un budget de 25M$. A cette époque, le tournage avait été programmé pour février 2011. Il n’aura jamais lieu. On ignore si Cambodia Landmine verra le jour. Mais le sujet est malheureusement toujours d’actualité. L’année dernière, trois millions de mines étaient toujours présentes dans le sol cambodgien. Durant la guerre du Vietnam, les États-Unis ont largué 2,7 tonnes de bombes. La guerre civile des Khmer rouges puis l’invasion vietnamienne qui s’en est suivie n’ont rien arrangé. Des années de guerre en Asie du Sud-Est ont ainsi laissé dans la région des millions de mines antipersonnel et autres explosifs toujours actifs, qui continuent chaque année de faire des victimes.

     

     

    Lequel de ces projets aimeriez-vous voir renaître de ses cendres ?
    Pour nous, Cambodia Landmine et Nosebleed sont dans notre wish-list et vous ?

Discussion 2 Responses

  1. 4 mai 2021 à 13 h 39 min

    jackie une sacrée personnalité

  2. 5 mai 2021 à 21 h 16 min

    The Civilian pouvait apparaitre comme une satire humoristique ou sérieuse vu le contexte de l’intrigue. C’est ce qui faisait son intérêt. Par contre, le réal était peu emballant.

    Nosebleed, en tant qu’ersatz de Die Hard, faisait forcément envie avec un réal capable de bonnes choses. Mais le rôle de laveur de carreaux chinois qui fait du kung-fu, c’est du même niveau que le cuisinier de Mr Cool. Ultra cliché et peu intéressant.

    Sun Tzu comme Wolf Flag, je me demande si c’est pas des projets qui ont été remaniés durant des années, se sont éloignés de l’idée initiale pour finalement donner Little Big Soldier et Dragon Blade.

    Drunken Master, je suis convaincu qu’un nouvel opus viendra avec Jackie dans le rôle du maître. Passage obligé.

    Cambodia Landmine fait envie à condition de montrer la réalité des corps déchiquetés. Pas comme 1911.

    Quant à Snafu et The Diary, Jackie reste une valeur attractive, ils sortiront. Pourquoi pas sur Netflix ou Amazon ?

Laisser un commentaire sur mebkhout

*