• 14Juil

    La sélection officielle de la JACKIE CHAN INTERNATIONAL ACTION FILM WEEK dévoilée

    Après avoir dévoilé le jury prestigieux qui sera présidé par le grand réalisateur Tsui Hark, la 5e édition de la JACKIE CHAN INTERNATIONAL ACTION FILM WEEK, dévoile sa sélection officielle.  Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne semble pas très excitante. Composée de 9 films (pour la plus part peu engageante) venus des quatre coins du monde, le jury va devoir distribuer leurs prix qui seront dévoilés lors de la cérémonie de clôture, le 27 juillet.

    Outre la sélection officielle, le festival qui se tiendra à Datong à partir du 21 juillet, assurera plusieurs projections de films réparties en 4 programmes: une rétrospective des classiques du cinéma d’arts martiaux de Hong-Kong, une séance spéciale « Master of Action », un hommage aux femmes dans le cinéma d’action et un tour d’horizon du nouveau cinéma d’action.

    LA SÉLECTION OFFICIELLE

    PROJECT GUTENBERG
    Production Chine/Hong-Kong, réalisé par Felix Chong, scénariste de la trilogie Infernal Affairs, passé également à la réalisation avec la trilogie Overheard. Project Gutengberg est sans aucun doute le grand favoris de la compétition. Le film met en scène Chow Yun-Fat et Aaron Kwok autour d’une histoire d’un peintre recruté par la police de Hong Kong pour infiltré un réseau mondial de contrefaçon. L’organisation criminelle est dirigée par un homme insaisissable connu seulement par les autorités sous le nom de « The Painter ». Ici, le réalisateur rappelle, non sans un certain plaisir,  le charisme si particulier de Chow-Yun-Fat (gabardine, lunette de soleil et shotgun à l’appui), lorsque ce dernier était mis en scène par John Woo dans Le Syndicat du CrimeThe Killer ou A Toute Epreuve.

     

     

    SHADOWS AND ECHOES
    Film d’arts martiaux d’époque chinois réalisé par Quan He dont c’est le premier long-métrage. Le film met en scène les stars de série TV, l’acteur Shengwen Ruan et l’actrice Peiran Wang dans une intrigue qui tourne autour du meurtre d’un chef de gang durant la période anti-japonaise (début du 20e siècle).

     

     

     

     

    THE BIG SHOT
    Film d’action sortie en tout début d’année en Chine, The Big Shot est réalisé par Shubo Guo, connu surtout pour sa série chinoise The Mystery Antiques. Le film met en scène Qianyuan Wang (Saving Mr Wu) et Bei’Er Bao (le roi capricieux de Journey to The West 2: Demon Chapter) dans ce thriller d’action mâtiné d’humour qui suit l’enquête rock’n’roll d’un petit officier de police suite au suicide d’un garagiste.

     

     

     

     

    HOLLOW POINT
    Comme l’année dernière avec deux très mauvais Jean-Claude Van Damme (Kill’em All et Black Water avec Dolph Lundgren), on peut s’étonner de la présence de petites productions américaines dédiés au marché « vidéo ». Seul film américain de la compétition et produit pour un budget de 1M$ tout rond, ce film d’action bisseux américain est réalisé par un certain Daniel Zirilli, un « spécialiste » du genre nanar sous stéroïde. On lui doit entre autres The Asian Connection, l’un des pires Steven Seagal.

     

     

     

     

    THE AWAKENER
    Le brésil est à l’honneur avec The Awakener réalisé par Gustavo Bonafé et Fábio Mendonças, une sorte de « Punisher » made in brazil qui met en scène un agent sur-entraîné lancé dans une croisade contre la corruption endémique de son pays, la veille de l’élection présidentielle.

     

     

     

     

    TEEFA IN TROUBLE
    Venu tout droit du Pakistan, Teefa in Trouble est doté d’une sacré réputation dans son pays mais aussi à l’international avec une sortie dans 25 pays (un record pour une production Pakistanaise), y compris la France en été 2018. Le film est l’un des plus gros succès de tous les temps dans son pays. Premier film du réalisateur Ahsan Rahim avec Ali Zafar et Maya Ali, cette comédie d’action artistiquement proche des productions Bollywood, suit les aventures tumultueuses de Teefa en Pologne, pour ramener Anya au Pakistan afin qu’elle épouse le fils d’un gros gangster.

     

     

     

    HIT & RUN
    Autre comédie d’action de la sélection, la production indonésienne Hit & Run avec Joe Taslim, l’une des stars du cinéma d’action indonésien révélé par The Raid et depuis aperçu dans des productions hollywoodiennes tels que Fast and Furious 6, Star Trek Sans Limites, la série The Warrior, le futur reboot de Mortal Kombat où il interprétera le ninja glacial Sub-Zero. Réalisé par Ody C.Harahap a qui l’on doit une quinzaine de comédie populaire en Indonésie, Hit & Run suit un policier très célèbre car suivi par des caméras 24h/24 pour les besoins d’une émission de télé-réalité dont il est la star. Tout ce complique le jour ou le super policier doit faire équipe avec l’escroc, pour arrêter un pilier de la drogue évadé de prison.

     

     

    JUNGLEE
    Comme souvent à la Jackie Chan International Action Film Week, le cinéma indien est toujours représenté. En 2017, Sultan repartait avec la récompense du meilleur film d’action. En 2018, c’est l’actrice Indienne Fatima Sana Shaikh, qui remporte le titre de la meilleur actrice de film d’action (partagé avec Yang Luxia pour son rôle dans Operation Red Sea) pour le film Dangal. Réalisé par l’américain Chuck Russel, réalisateur de blockbusters US des années 90 comme The Mask et L’Effaceur, trouve un second souffle à sa carrière moribonde (seulement trois films en 20 ans) avec Junglee, un film d’aventure et d’action avec Vidyut Jammwal dans la peau d’un vétérinaire (très musclé évidemment !) qui, lors de son retour dans la réserve d’éléphants de son père, rencontre et combat un racket de braconniers internationaux.

     

     

    T-34
    Film de guerre Russe réalisé par un certain Aleskey Sidorov dont l’action prend place en 1944 où un groupe de soldats russes courageux a réussi à s’échapper d’un prison allemande dans un char légendaire à moitié détruit, le T-34.

     

     

     

     

    THUGS OF HINDOSTAN
    Sélectionné à la dernière minute, le nouveau blockbuster Indien se la joue pour l’occasion Pirates Des Caraïbes, les éléments fantastiques en moins, les muscles « Bollywoodesques » en plus. Le film est réalisé par Vijay Krishna Acharya qui retrouve une nouvelle fois la star Indienne Aamir Khan après Dhoom 3. Ce dernier avait été sélectionné lors de la 1er édition de la Jackie Chan International Action Film Week.

     

     

     

     

    Si Joe Taslim a des chances de repartir avec la statuette du meilleur acteur de film d’action, Project Gutenberg devrait sans surprise repartir avec celui du meilleur réalisateur et meilleur film d’action. Pour rappel, 10 récompenses seront remis. Meilleur Film d’Action, Meilleur Réalisateur de Film d’Action, Meilleur Chorégraphie d’Action, Meilleur Acteur de Film d’Action, Meilleure Actrice de Film d’Action, Meilleur(e) Révélation, Meilleurs Effet Spéciaux, Meilleur Combat, Meilleur Cascadeur et Meilleure Cascadeuse.

     

    RÉTROSPECTIVE DES CLASSIQUES DU CINÉMA D’ARTS MARTIAUX DE HONG-KONG

    • Winner and Sinner de Samo Hung (1983) 
    • My Lucky Stars de Samo Hung (1985)
    • Twinkle Twinkle Lucky Stars de Samo Hung (1985)
    • Painted Face de Alex Law (1988)
    • The Iron Fisted Monk de Samo Hung (1977) 
    • The Prodigal Son de Samo Hung (1981)
    • The Young Master de Jackie Chan (1980)
    • Dragon Lord de Jackie Chan (1982) 
    • The Inspector Wears Skirts de Wellson Chin (1988)
    • Iron Monkey de Yuen Woo-Ping (1993)
    • The Martial Club de Liu Chia-Liang (1981)

     

    SÉANCE « MASTER OF ACTION »

    • The World is Not Enough de Michael Apted (1999)
    • The Foreigner de Martin Campbell (2017)

     

    SÉANCE « WOMEN IN ACTION »

    • Tomb Raider de Roar Uthaug (2018) avec Alicia Vikander
    • Resident Evil: Final Chapter de Paul W.S Anderson (2016) avec Milla Jovovich
    • The Assassin de Hou Hsiao-Hsien (2015) avec Shu Qi
    • The Grandmaster de Wong Kar-Wai (2013) avec Zhang Ziyi

     

    SÉANCE « NEW ACTION CINEMA »

    • Judge Archer de Xu Haofeng (2012) – Chine
    • The Sword Identity de Xu Haofeng (2011) – Chine
    • Kenshin, Le Vagabond de Keishi Ohtomo (2012) – Japon
    • Gintama de Yûichi Fukuda (2017) – Japon
    • Baahubali: The Beginning de S.S Rajamouli (2015) – Inde
    • Baahubali: The Conclusion de S.S Rajamouli (2017) – Inde
    • Dhoom: 3 de Vijay Krishna Acharya (2013) – Inde
    • Baaghi 2: A Rebel for Love de Amhed Khan (2018) – Inde

     

Laisser un commentaire

*