• Home ·
  • Films ·
  • [PREVIEW] Que doit-on attendre de BLEEDING STEEL ?
  • 21Déc

    [PREVIEW] Que doit-on attendre de BLEEDING STEEL ?

    Vendredi 22 décembre débarquera en Asie, le nouveau blockbuster chinois de Jackie Chan. Continuant à œuvrer dans des genres différents, Jackie Chan sera pour la première fois à l’affiche d’un blockbuster de science-fiction tout en prenant bien soin d’y ajouter son lot d’actions et de moment de comédies, histoire de ne pas trop dérouter ses fans.

    Pour commencer il faut bien avouer que le genre « science-fiction » n’est pas le genre privilégié du cinéma chinois. A part quelques essais, la plupart ratés, en provenance – généralement – du cinéma de Hong-Kong, le genre est quasi inexistant.

    Mais au même moment où la politique chinoise encourage les nouvelles technologies, le cinéma chinois semble s’approprier lui aussi le sujet du « transhumanisme ». BLEEDING STEEL est le premier film chinois du genre à sortir avant plusieurs autres l’année prochaine comme The Wandering Earth, l’adaptation du livre du même nom (« Le Problème à Trois Corps » en Français) écrit par Liu Cixin, gagnant du prix Hugo 2015, la plus grande récompense dans l’écriture SF.

    Parmi les nombreux autres films de science-fiction chinois qui sortiront l’année prochaine: la production HongKongaise, Warriors of Future avec Louis Koo, Crazy Alien, une comédie extraterrestre, Realm of the Tiger, un film de super-héros avec Li BingbingShanghai Fortress , un film catastrophe sur une attaque extraterrestre mettant en vedette Lu Han et Shu Qi, le space opera Star Core, la romance de science-fiction The Girl of the Futur et Pathfinder, un film de survie sur un équipage qui s’écrase sur une planète désertique.

    Bref, vous l’aurez compris, le cinéma chinois est bien décidé à investir le genre et par la même occasion concurrencer Hollywood.

    Et bien entendu, BLEEDING STEEL semble d’abord pensé pour ça. L’histoire se concentre autour d’un agent des forces spéciales (Jackie Chan) protégeant une jeune femme détentrice d’un secret convoité par de dangereux criminels mystérieux qui semblent sortir tout droit d’un space opéra. Vous l’aurez compris, il ne sera pas ici question de thèse philosophique, ni question d’une anticipation élaborée. Non, le film réalisé par le jeune cinéaste Leo Zhang, dont c’est le second long-métrage après Chrysanthemum of the Beast avec Jaycee Chan, est un gros budget de 80M$, qui fait la part belle aux explosions, cascades et combats. Selon le réalisateur, l’équipe de tournage a utilisé 100 kilogrammes de poudre, plus de 50 armes ont été utilisés et plus de 4000 balles ont été tirées pour les scènes de bataille. Et les bandes annonces ne vont pas démentir ses dires.

    C’est simple, BLEEDING STEEL est le film contenant le plus de scènes d’actions dans la filmographie de Jackie de ces dix dernières années. Le film promet de sacrées séquences d’actions bien nerveuse comme une scène de fusillades sous la pluie qui rappelle les heures de gloire du polar HK hardboiled ou encore une course poursuite bien nerveuse signé Bruce Law, le spécialistes chinoise des cascades motorisés et longtemps collaborateurs des films de Jackie. Autre clou du spectacle, une énième cascade périlleuse de Jackie où on le voit se battre et voltiger sur le toit de l’Opera Sydney qui rappelle les finales de Who Am I (1998) et de New Police Story (2004).

    Si côté « action » le film sera donc bel et bien chargé à bloc. On est un peu plus sceptique par rapport aux moments de comédies amenés par le sidekick du film, interprété par le jeune chanteur pop et comédien Show Lo, qui grimé en pieuvre, a fait poiler la Chine entière dans The Mermaid de Stephen Chow, recordman du box-office en 2016.

    Ce mélange assez culotté entre ambiance dark et moment lourdingue (Show Lo déguisé en femme, Show Lo tentant ridiculement d’impressionner ses poursuivants…) risque fort d’amoindrir le rôle du nemesis du film qui pourrait être finalement le seul à prendre sérieusement cette histoire autour d’un cœur artificiel. Surtout que son maquillage – typiquement issu du manga qui évoque à la fois Dark Vador et le docteur Mad de Bioman – est plutôt kitsch tout comme la direction artistique qui semble manquer de cohérence.

    On reste cependant très curieux du résultat. Voir Jackie Chan en combinaison SF s’éjecter d’un vaisseau spatial en flamme est tout de même novateur dans sa filmographie pour bouder le plaisir. Au final, on espère bien qu’il remplisse son premier contrat haut la main : celui d’une série B hautement divertissante.

    Bleeding Steel est une production Heyi Pictures, Village Roadshow Asia et Sparkle Roll avec Jackie Chan, Show Lo, Nana Ouyang, Erica Xia-hou, Callan Mulvey et Tess Haudbrich.

    Le film sort le 22 décembre en Chine. Par contre, pour ce qui est d’une sortie française, vaut mieux ne pas l’attendre avant 2019 en dvd/blu-ray.

Laisser un commentaire

*