• Home ·
  • Entretien ·
  • Jackie Chan explique pourquoi il ne fait plus de films à Hollywood
  • 27Oct

    Jackie Chan explique pourquoi il ne fait plus de films à Hollywood

    A la fin des années 90 et début 2000, Jackie Chan était la star du cinéma d’action la plus populaire d’Hollywood avec des franchises à succès tels que Rush Hour et Shanghai Kid. Mais force est de constater que la plus part des productions américaines l’utilisait plus comme un faire-valoir comme l’atteste Le Tour du Monde en 80 Jours en 2004. C’est d’ailleurs au même moment que l’acteur est reparti à Hong-Kong, afin de redorer son image, avec New Police Story. Dès lors, Jackie Chan a limité drastiquement ses apparitions à Hollywood privilégiant les projets en Chine. A l’occasion de la sortie en v.o.d de The Knight of Shadows au Brésil, Jackie Chan a expliqué la raison de son absence dans les films Hollywoodiens, lors d’un entretien avec le site brésilien Filmelier.

    « Dans The Knight of Shadows, mon personnage rompt avec le portrait typique de Pu Songling en tant qu’érudit. Nous voulions donner au public une toute nouvelle vision du personnage », déclare Jackie Chan.  « Le genre fantastique n’est pas quelque chose sur lequel je travaille souvent. J’ai toujours aimé faire des films familiaux qui peuvent convenir aux adultes et aux enfants ».

    Lorsque le journaliste lui demande pourquoi il a abandonné le cinéma américain, Jackie Chan répond: « En fait, je n’ai jamais quitté l’Amérique. Je n’ai tout simplement pas trouvé le bon scénario ».

    « Toutes ces années après Karate Kid, j’ai reçu tellement de scripts, mais le rôle est toujours « un policier de Hong Kong » », se plaint Jackie Chan. « C’est pourquoi il m’a fallu sept ans pour accepter un rôle dans un autre film hollywoodien, avec The Foreigner. Je veux m’assurer que le public peut voir mes différentes facettes d’acteurs. J’aimerais que le public me considère comme un acteur qui fait de l’action, pas seulement comme une star d’action ».

    De plus, il ajoute qu’il a déjà atteint ses objectifs. « Après tant de films d’action au fil des ans, j’ai réalisé toutes mes ambitions. Il est très difficile de trouver de la fraîcheur maintenant. Être innovant est ce qu’il y a de plus difficile à faire. Vous ne pouvez pas simplement donner un coup de pied à 360 degrés indéfiniment. Le public s’ennuiera », dit-il. « J’ai hâte de jouer des rôles plus dramatiques. A l’avenir, je continuerai à faire de la comédie d’action, mais aussi d’autres genres ».

    Face à la transformation du marché, Jackie Chan montre également qu’il est ouvert aux nouveaux formats de diffusion. Bien qu’il ait atteint 850 millions de dollars dans le monde avec la franchise Rush Hour et 360 millions de dollars avec Karate Kid en 2010, l’acteur ne se plaint pas d’apprendre que The Knight of Shadows est arrivé au Brésil directement en ligne, sur des plateformes de vidéo à la demande telles que NOW, Apple TV et Google Play.

    « A l’époque, le box-office était le seul baromètre que nous utilisions pour quantifier si un marché est important ou si un film était un succès », déclare Jackie Chan. « Mais maintenant, les gens veulent regarder des films à la maison ! Le box-office n’est pas la seule forme de marché que nous devons examiner. Il s’agit d’une tendance mondiale, notamment en cette période difficile qui accélère encore plus vite le processus ».

    Et en ce qui concerne ses prochains films ? Jackie Chan dit avoir récemment terminé la post synchro de Project X-Traction, un film d’action dans lequel il joue aux côtés de John Cena. Il a également réalisé un film My Diary en 2019, qui est également prêt et en attente de date de sortie. « Avec covid-19, les plans ont changé », contextualise Jackie Chan, tout en clôturant l’interview. « Mais j’espère qu’ils seront prêts à recevoir le public dans les salles bientôt ».

     

Discussion 2 Responses

  1. 27 octobre 2020 à 20 h 35 min

    Quand on voit ses choix en Chine, on se dit qu’il aurait mieux fait d’accepter les propositions américaines. Je me demande s’il lit vraiment les scénarios. Ou bien il a un employé incompétent qui les lit pour lui. « Bleeding Steel, KFY, Vanguard, c’est top, foncez. »

    J’ai l’impression qu’il se base juste sur le concept pour motiver son accord (1er film de SF, 1er film fantastique) ou son refus (policier de HK). Jouer un énième policier n’est pas forcément un mal. Tout dépend de l’intrigue de fond et des personnages.

    • 28 octobre 2020 à 2 h 08 min

      Exact.

      De toute manière, il ne parle pas assez bien anglais pour avoir un rôle à la Pacino, soit 2h de dialogue non-stop et de long monologue. Dans The Foreigner, il parle peu.

      Je ne pense pas que les films étaient intéressant. Ça devait être l’éternel sidekick. Autant qu’il joue le tremplin en Chine.

      Dans les deux les cas, c’est mauvais.

      Il a qu’une chose à faire. Qu’il tourne avec de grand réalisateur et de bons scenaristes notamment chinois. Ça ne manque pas.

Laisser un commentaire sur Tirry

*