JACKIE CHAN S’ATTAQUE T’IL A UN MONUMENT DU CINEMA MUET ?

1127 Views 0 Comment

Souvenez-vous. Le 22 novembre 2019, Jackie Chan avait annoncé travailler sur quatre nouveaux projets. L’un deux étaient orthographié dans la presse chinoise, « 大帅 » que l’on peut traduire en anglais par « The Handsome » ou « The General ». On n’en savait pas plus.

Trois ans ont passé et l’épidémie de covid19 et sa gestion stricte en Chine ont sans doute empêché bons nombres de projets de Jackie de se faire dans les temps. Face aux multiples révoltes du peuple chinois, le gouvernement s’est vu dans l’obligation de retirer sa politique « zéro covid ». Et Jackie s’est vu partir pour l’Arabie Saoudite afin d’accepter l’invitation et le prix d’honneur qu’il a reçu au Red Sea International Film Festival.

Durant une sorte de masterclass organisée par le festival, Jackie Chan a été parfois loquace concernant ses futurs projets malgré l’insistance de son assistante de ne pas en dire trop.

S’exprimant en anglais durant la conversation, Jackie a lâché un indice de taille concernant l’un de ses projets en demandant au public présent dans la salle s’il avait vu le film The General et précisant tout de suite après qu’il était entrain de préparer le remake chinois de ce film et qu’il interprétait le « wise man » que l’on peut traduire en français par l’homme sage, avisé ou gentil.

Lorsque l’on cherche un film s’intitulant « The General », on trouve essentiellement l’un des monuments du cinéma muet réalisé et joué par Buster Keaton, l’un des idoles de Jackie.

Sortie en 1926, The General est connu en France sous le titre Le Mécano de la Générale. Le film s’inspire d’un raid militaire qui a eu lieu le 12 avril 1862 durant la guerre civile américaine. Et Ici, « la générale » n’est autre que le nom d’une locomotive sur laquelle travaille Johnnie Gray, un humble mécanien. Lorsque la guerre de Sécession éclate, Johnnie a deux amours : son train et Annabelle Lee. Après avoir été rejeté par l’armée confédérée, le mécanicien doit à lui seul récupérer sa locomotive bien aimée avec Annabelle à son bord, après qu’elle ait été saisie par des espions de l’Union et la ramener à travers les lignes ennemies.

 

Même si on reste prudent concernant le projet, l’indice lâché par Jackie fait tout à fait sens. Jackie n’a jamais caché son inspiration et admiration pour Buster Keaton. Au point, que Jackie est considéré comme le dernier et digne héritier du cinéma muet. De plus, il existe un véritable attrait du public chinois pour le film « ferroviaire » dont les plus récents sont le thriller Railway Heroes et évidemment la comédie d’action Railroad Tigers qui tentait déjà un hommage aux burlesques d’antan malgré le rôle plus ou moins secondaires de Jackie au profit d’un groupe de jeune.

Néanmoins, hormis Jackie Chan lui même à la réalisation, on se demande bien qui pourrait mener à bien ce remake dont les méthodes de productions actuelles sont tellement éloignés de ce qui ont fait la force du film légendaire de 1926.

Quasi un siècle séparerait l’hypothétique remake chinois du film original. De nos jours, les productions utilisent énormément les effets numériques pour truquer leur film. Et avec l’âge, Jackie ne peut plus se permettre de prendre le moindre risque, là où Buster Keaton alors âgé de 31 ans (l’âge de Jackie sur le premier Police Story) montrait une audace athlétique impressionnante.

A moins de révolutionner le potentiel remake à travers une mise en scène d’une ampleure impressionnante dont seul un réalisateur expérimenté comme Tsui Hark ou Zhang Yimou pourrait le faire, il parait difficile de nos jours de reproduire de manière « classique » le remake du film de Buster Keaton, classé parmi les plus grands films américains jamais réalisés.

De plus, on ne sait pas si le remake chinois choisirait d’être dialogué ou pas.

Si, il s’agit bien du remake de The General, on salut l’ambition du projet mais on souhaite également bien du courage à Jackie Chan pour rivaliser avec le monument cinématographique.

0 Comments

Leave a Comment

*