• 16Juil

    La Chine rouvre ses cinémas !

    Au mois de mars et au mois de mai, La chine avait tenté une réouverture de leurs cinémas avant de faire marche arrière quelques jours après. Cette fois, les évènements semblent définitivement propices à une réouverture mais non sans conditions.

    Ce jeudi, la China Film Administration (CFA), a annoncé que La Chine allait commencer à partir du 20 juillet, la réouverture des cinémas dans les « régions à faible risque ». Cette annonce met fin à près de six mois de fermetures qui ont mis des milliers de cinémas en faillite.

    « Les cinémas des régions à faible risque peuvent reprendre leurs activités de manière ordonnée le 20 juillet, avec la mise en œuvre effective de mesures de prévention et de contrôle. Les régions à risque moyen et élevé doivent rester temporairement fermées », a indiqué l’administration dans un communiqué publié sur son site officiel.

    « Une fois que les régions à faible risque sont désignées comme régions à risque moyen ou élevé, elles doivent appliquer strictement des mesures de prévention et de contrôle des épidémies … [et] les cinémas doivent fermer à nouveau en temps opportun conformément aux exigences ».

    Cette réouverture tant attendue comporte cependant des mises en garde à l’instar des cinémas en Europe et aux Etats-Unis.

    Ainsi, le nombre de spectateurs à chaque projection sera plafonnée à 30%, a indiqué la CFA dans un document de quatre pages contenant des directives spécifiques et des mesures de sécurité, et le nombre total de projections par lieu doit être réduit à « la moitié de leur nombre dans une période normale ». En outre, chaque projection de film ne peut pas durer plus de deux heures, a-t-il déclaré – sans fournir plus de détails sur ce que cela pourrait signifier pour des films plus longs.

    De plus, popcorns, bonbons, boissons – le principal moteur de profit des cinémas – seront interdits :

    « Les salles de cinémas ne vendront pas de collations et de boissons, et il est interdit de manger et de boire dans les salles de projection » précise le document.

    Le CFA a déclaré que les cinémas seront tenus de suivre « la mise en œuvre précise et scientifique des mesures de prévention et de contrôle ».

    Le rapport précise également que tous les billets doivent être vendus virtuellement par le biais de réservations en ligne enregistrées et achetés via des méthodes sans contact. Les cinémas devront assurer plus d’un mètre d’intervalle entre les sièges.

    Les espaces publics tels que les halls d’entrée, les couloirs et les toilettes doivent être désinfectés au moins deux fois par jour, tandis que les zones couramment touchées comme les distributeurs automatiques de billets, les comptoirs de vente et les sièges publics doivent être nettoyées au moins cinq fois par jour. Les accoudoirs, les lunettes 3D et autres éléments fréquemment touchés doivent être désinfectés après chaque utilisation. La ventilation dans les salles de projection devra également être améliorée.

    Les masques seront obligatoires pour les employés et les clients, avec des températures prises pour toute personne entrant sur le site.

    Les employés qui retournent au travail dans des régions à risque moyen ou élevé devront mettre en quarantaine et « réduire les sorties inutiles et éviter de fréquenter les endroits surpeuplés ».

    Le CFA a également décrit le mécanisme bureaucratique précis par lequel les réouvertures seront contrôlées.

    « Une fois que le département local du film de chaque région a reçu l’approbation du comité local pour son plan de réouverture des cinémas, ils devraient discuter avec le CDC local de la manière de rouvrir conformément aux règles », a-t-il expliqué. En fin de compte, les plans de réouverture des différentes régions doivent être signalés au CFA au niveau national.

    Reste à savoir quels seront les films à l’affiche.

    En mars dernier, une petite partie des cinémas avaient pu rouvrir brièvement avant de devoir refermer leurs portes. L’expérience a montré que la fréquentation avait été très faible. Des films déjà vus et la peur de l’épidémie de coronavirus ont été les premiers responsables de ces résultats.

    En cela, la présence de nouveaux films est désormais cruciale pour faire revenir les spectateurs.

    Le premier film à confirmer son intention de sortir en salles en Chine est A First Farewell, premier long-métrage de l’écrivaine Wang Lina, qui s’intéresse à trois enfants ouïghours du Xinjiang. Variety a qualifié le film de « premier long métrage exceptionnel ». Avant même que les autorités n’aient mentionné une date pour la réouverture des cinémas, le film avait déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il était « prévu d’être projeté dès la réouverture des cinémas » avec un nouveau slogan aligné sur les séparations douloureuses que raconte le film : « Rencontrons-nous à nouveau après une longue période de séparation. »

    Sans date précise, Vanguard est également sur les rails. Le nouveau Jackie Chan/Stanley Tong avait vu sa sortie annulée durant les festivités du nouvel an chinois en janvier dernier.

    Les autres films potentiels sont 1917, Le Mans 66, Sonic The Hedgedog ou encore Bad Boys for Life.

    Pour autant, l’industrie local a peu confiance en un rebond rapide au box-office. Du moins pas avant la fin d’année.

    Tous n’ont pas d’ailleurs pas attendu la sortie salle. Mercredi dernier, Double World, le film de fantaisie signé Teddy Chen, a annoncé qu’il renonçait à une sortie en salle en faveur d’une première en ligne sur les plateformes iQiyi et Netflix dès le 24 juillet. Cette décision est motivée par « le moyen d’atteindre les spectateurs et de récupérer l’investissement » (NDR : 43M$) a déclaré son producteur Zhang Amu.

    En plus de Vanguard, Jackie Chan a deux autres films qui attendent une date de sortie. Project X-Traction de Scott Waugh avec John Cena qui devrait logiquement pointer son nez en été 2021 et My Diary, un film personnel écrit et réalisé par lui-même mais dans lequel il n’apparait pas.

Discussion One Response

  1. 17 juillet 2020 à 1 h 39 min

    Des mesures drastiques qui ne bénéficieront pas du tout aux projections. Pas d’amuse gueule, pas de sortie groupee, le cinéma étant un lieu de détente, de loisir. Je ne pense pas qu’avec de telles mesures qu’il aurait de l’engouement. J’espère bien-sûr me tromper, j’en doute malheureusement fort.

Laisser un commentaire

*