• Home ·
  • Films ·
  • SNAFU : la presse occidentale s’interroge (enfin !)
  • 03Sep

    SNAFU : la presse occidentale s’interroge (enfin !)

    D’abord connu sous le titre de Ex-Bagdhad puis intitulé Project X-Traction lorsque la production s’est enfin lancée, le blockbuster d’action réunissant Jackie Chan et John Cena n’a plus fait officiellement parler de lui depuis la fin de son tournage en décembre 2018 !

    Aujourd’hui, des sites d’actualités sur le cinéma comme Collider ou Allocine (dont on soupçonne d’être passé chez nous glaner des infos… petits coquins) s’interroge sur l’absence d’actualité du film malgré son investissement de 80M$.

    Pour tous lecteurs assidus de JACKIE CHAN FRANCE, vous n’apprendrez rien de nouveau avec ces articles sachant que l’hypothèse mentionnée a depuis longtemps été évoqué sur notre site. Les sites en question privilégient la thèse de la situation géopolitique très tendu entre la Chine et les Etats-Unis. Depuis l’apparition de la pandémie de Coronavirus en 2020, jamais les Etats-Unis ont été aussi offensifs contre la Chine.

    De son côté, la Chine dénonce une manipulation essentiellement médiatique. Car oui, si la relation entre la Chine et les Etats-Unis est très mauvaise, elle reste à l’heure actuelle, une guerre d’images à coups de propagande entre les deux géants mais avec son lot d’incidence économique.

    Et l’industrie du cinéma ne fait pas exception. Dorénavant intitulé SNAFU pour le marché international, le film d’action réalisé par Scott Waugh (futur réalisateur de Expendables 4) qui voit un ancien soldat des forces spéciales chinoise (Jackie Chan) s’allier avec un ex-marines de l’armée américaine (John Cena) afin d’escorter un groupe de civils le long de « l’autoroute de la mort » de Bagdad n’est plus représentatif de la relation actuelle entre Pékin et Washington. Entre le début du tournage en juillet 2018 et le début de la pandémie en janvier 2020, soit en moins de deux ans, la situation s’est totalement dégradée entre les deux premières puissances mondiales. Dans ce contexte, les susceptibilités du gouvernement chinois voient probablement très mal l’arrivée d’un film qui vante la coopération entre l’armée chinoise et l’armée américaine.

    De son côté, Jackie Chan a toujours milité pour une coopération entre Hollywood et l’industrie du cinéma Chinois. Récemment, des films comme Skiptrace (La Filature sur Neflix) est un exemple de cette volonté de la part de Jackie. Malheureusement, Jackie Chan devra maintenant revoir ses plans de ce côté-là.

    Il est également intéressant de remarquer l’absence de sortie dans les salles chinoises des blockbusters US comme Jungle Cruise, Black Widow, Suicide Squad, Sans un Bruit 2… des productions hollywoodiennes dénuées (en apparence) de contexte géopolitique qui sont actuellement sans date de sortie en Chine. Seul Free Guy avec Ryan Reynolds, a eu droit à cet honneur le 27 août dernier après près de trois mois sans nouvelles sorties américaines dans les salles chinoises. F9 est sorti le 21 mai et Cruella, le 6 Juin.

    Si les américains ont toujours pratiquer un protectionnisme des plus rigides en ce qui concerne les films étrangers dans leurs salles. Depuis 2012, la Chine a ouvert aux américains leur gigantesque marché. Ce qui veut dire également la capacité de le fermer afin de faire pression sur la politique américaine en cas de tentative de déstabilisation.

    Ce qui explique également pourquoi, SNAFU a besoin du marché chinois. Il n’est pas dans les habitudes hollywoodiennes de sortir massivement un film dans leurs salles qu’ils n’ont pas ou minoritairement produit. Pour rentabiliser son investissement, SNAFU se repose essentiellement sur le marché chinois. Par conséquent, la production se retrouve dans une impasse.

    Ceci étant dit, il existe également une autre thèse dont nous vous avions également fait part sur notre site. Ce sont les difficultés économiques de la société de production du film, Talent Film International, qui a dû stopper la post-production fin 2019 afin de retrouver un nouvel investisseur. En mai dernier, la société de production annonçait la reprise de leur activité (dont la post production de SNAFU) après le rachat de la société par le groupe Zheijang Radio & Television. Mêlé avec la crise sanitaire, ce retard peut donc également s’expliquer comme ça.

    Difficile de savoir ce qu’il en est exactement. Les chinois n’ont pas pour habitude d’étaler leurs difficultés. Cette habitude culturelle de ne jamais dévoiler ses faiblesses est vécu en occident comme un manque de transparence. Quoiqu’il en soit, nous devrons nous armer de patience : si une sortie en 2021 semble totalement compromise. 2022 pourrait voir enfin la sortie du film sur les écrans chinois que ce soit en salles… ou en digital.

    Par ailleurs, SNAFU n’est pas la seule production chinoise qui a vu sa sortie annulée en 2021. Des blockbusters comme le film de science-fiction Warrior of Future avec Louis Koo et Lau Ching Wan, le thriller tourné en France, Fox Hunt avec Tony Leung Chiu-Wai et Duan Yihong, le premier opus de la trilogie FengShen (basé sur le roman de fantaisie chinoise « L’Investiture des Dieux »), le biopic sportif signé Peter Chan sur la championne de Tennis Li Na (tourné en 2018), ou encore la comédie The Mermaid 2 de Stephen Chow, sont eux aussi sans date.

    Bref, vous l’aurez compris difficile d’y voir clair.

Discussion 13 Responses

  1. 3 septembre 2021 à 18 h 46 min

    Ce serait lamentable et stupide de mêler la politique à une oeuvre cinématographique qui n’a rien demandé. C’est comme si on mettait Shang Chi au placard pour le même prétexte. Mais on sait que les dictatures et les arts ne font pas bon ménage. Si Snafu doit sortir en 2022, ce serait vraisemblablement en février, pendant le nouvel an chinois, période traditionnelle des blockbusters. Donc c’est maintenant que le film doit commencer à se dévoiler par des affiches et des trailers. Qu’une production de cette ampleur avec une star à l’affiche soit placardisée pour toujours, c’est impossible. Il n’y a même aucun précédent à ma connaissance.

  2. 4 septembre 2021 à 11 h 16 min

    A mon avis, malgré les problèmes si le film prend du temps c’est sans doute qu’ils ont confiance au produit et qu’ils veulent absolument le faire sortir en salle pour plus de rentabilité. Car je me dis , ils ont énormément d’expert pour pouvoir négocier aux meilleurs prix aux plateformes. Un film au budget de 80millions de dollars, je m’imagine la claque que cela ferait a sa sortie surtout avec ce Real là. Je crois que Jackie en lui même veux montrer a travers ce films qu’il a encore des ressources donc une sortie ciné lui serait tout bénéfique vue ces flops de ces derniers moments.
    Fait and see

  3. 4 septembre 2021 à 14 h 29 min

    Une sortie ciné serait inespérée. Mais vu comment c’est parti, je vois plutôt une sortie netflix ou amazon. Je doute qu’au bout de 3 ans, voire plus, les protagonistes reviennent pour faire la promo. Cena a des projets, Waugh sera probablement sur Expendables 4, Jackie aura enfin repris le travail. C’est du sabotage.

    • 4 septembre 2021 à 19 h 29 min

      Personne n’a dit que le film ne sortirai jamais.
      Ensuite, en Chine, le film sortira probablement en salle. En occident, comme en France par exemple, il est plus que probable qu’il arrive sur des plateformes comme Netflix.

      Puis comme mentionné dans l’article, SNAFU est loin d’être le seul film chinois qui a vu sa sortie annulée. Aux Etats-Unis, un film récent a eu droit à l’arlésienne et hors situation pandémique. C’est Mad Max Fury Road dont le tournage avait débuté en juin 2012 pour se terminer en décembre 2012 avec des reshoot entre septembre et novembre 2013. Et le film est (enfin) sorti en mai 2015 (après plusieurs dates annoncés). Soit 3 ans après, ca n’a pas empêché le casting de faire la promotion à travers le monde…

      Et il également évident que Tencent Pictures, le distributeur joue gros avec ce film comme c’est le cas pour les distributeurs de la trilogie Fengshen ou Fox Hunt, les distributeurs jouent la sécurité et observe le marché ainsi que l’épidémie. Actuellement, l’épidémie en Chine est à nouveau entrain de se stabiliser après des mesures sanitaires prises cet été. Depuis 2 ou 3 ans, le marché du cinéma chinois connait plusieurs fenêtres qui dépasse parfois le Nouvel An Chinois en fin janvier/début Février. Il y a maintenant les gros succès de l’été (Wolf Warrior 2, NeZha ou The Eight Hundreds, Raging Fire…), la Fête National fin septembre/debut octobre (My People My Homeland, Legend of Deification, The Captain…) et Noel (The Little Red Flower).

      On peut tenter de décrire le marché comme suit (même si il y a forcément des choix de distribution): Le nouvel an chinois privilégie les comédies, l’été les films d’actions et de guerre, les films historiques et sociales durant la fête national et pour Noel des drames familiales fédérateurs. En réalité SNAFU serait plutôt fait pour une sortie estivale en Chine.

      Et même si la programmation va encore changer et s’affiner. Les films du nouvel an chinois 2022 sont déjà plus ou moins prévu: comme « 四海 » le nouveau film de Han Han après Duckweed et Pegasus avec le nouveau roi de la comédie et habitué du nouvel an chinois Shen Teng (Hi Mom, Crazy Alien…), « 超能一家人 » une autre comédie sur fond de contes fantaisistes avec à nouveau Shen Teng et quelques autres qui pourraient voir leurs dates annulés face à cette concurrence.

      Bref… entre enjeux politique et surtout économique. SNAFU est dans un embouteillage.

  4. 4 septembre 2021 à 19 h 57 min

    Un embouteillage qui jusqu’à présent ne présente aucunement le bout de son nez. Je crois réellement a une sortie mondiale(occidentale) sinon ils auront fait comme filature. C’EST vrai qu’il y a des retards pour certains grands blockbusters comme les reshoots ou encore un problème avec la maison de production mais pas comme le cas de notre très cher snifu qui réellement est un problème d’oseille et je ne pense surtout pas qu’il soit politique.

    • 4 septembre 2021 à 20 h 38 min

      J’ai cru moi aussi au tout début à la possibilité d’une sortie mondiale. Mais voyant l’absence d’une major US derrière le film, j’ai vraiment très peu d’espoir.
      Les USA ne distribuerons jamais massivement un film étranger dans leurs salles de cinéma si ce n’est pas une société comme Warner, Universal, Sony/Columbia, Disney ou Paramount qui est derrière.

      La FILATURE a un budget de 30M$. C’était beaucoup moins risqué que SNAFU et ses 80M$ soit l’un des films le plus chère jamais fait par une production chinoise. (le record est détenu par The Rescue avec 90M$).

  5. 5 septembre 2021 à 13 h 39 min

    Sauf que Fury Road, c’étaient des difficultés de tournage et de production. Rien de politique.

    Le fait que d’autres films soient dans la même situation que Snafu est assez inquiétant. Ça ressemble de plus en plus à un tour de vis supplémentaire.
    Les autorités chinoises sortent les films qu’elles veulent bien sortir.

    • 5 septembre 2021 à 16 h 22 min

      Fengshen, Fox Hunt, The Mermaid 2… tous les films cités qui n’ont toujours pas de date en Chine, ont été repoussé pour des raisons de retard dans la post production.
      Entre janvier 2020 et juillet 2020. Les entreprises (que ce soit de vfx, montage, sonore… etc) étaient fermés pour les raisons que l’on connait.

      Pas de politique en ce qui concerne ces films. Je dirai même qu’ils attendent ces films avec impatience. L’un fait partie du folklore chinois. L’autre montre la determination de la police chinoise en dehors de ses frontières, et l’autre est la suite d’une comédie symbole de l’essor du grand marché chinois actuel.

      Aux USA, Top Gun 2 et M:I 7 viennent également d’être repoussé.
      En France, Tour Eiffel également…
      Bref… on est en période de pandémie. Toutes les salles du monde sont soumises a restrictions. Personne ne veut prendre d’avantages de risques.

  6. 7 septembre 2021 à 20 h 36 min

    J’espère que tu as raison. Je note que Top Gun 2 et MI7 sont reportés à des dates précises. En revanche, aucune date pour les films chinois et une communication inexistante pour certains.

    Et les studios sont apparemment restés ouverts exceptionnellement pour La brigade des 800 entre autres.

    Sons of neon night était déjà prévu pour 2019. Warriors of future a été tourné en 2017, Where the wind blows et le biopic sur Li Na en 2018. Les deux Jackie en 2018 aussi. Et j’en oublie sûrement. Bien avant la pandémie… Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Ça serait pas étonnant que des blockbusters puissants financièrement et culturellement ainsi que des oeuvres un peu plus borderline (le film d’horreur de Juno Mak) soient la cible des autorités.

    • 7 septembre 2021 à 22 h 34 min

      La vérité est sans doute quelques parts entre tout ça:

      1. Les dates en Chine ne sont (actuellement) arrêter qu’à environ 1 voir 2 mois max. Seuls trois ou quatre titres ont des dates réellement arrêtés au-delà. (le cas des deux films avec Shen Teng durant le nouvel an chinois 2022)
      2. Pourquoi les autorités stopperaient la sortie en salle de tous ces films alors qu’ils ont approuvé le scénario et le tournage. (Un peu comme en France avec le CNC, il faut déposer et demander une autorisation de tournage). Ca n’a pas de sens.
      3. Pourquoi les autorités chinoises n’ont pas bloqué LIMBO le nouveau thriller ultra glauque et violent de Soi Cheang qui fait le tour des festivals du monde entier depuis quelques mois.
      4. Il est fort probable que cette année pour le 100e anniversaire du PCC, les autorités ont demandé de privilégier les films historiques comme 1921 avec Huang Xuang sorti en debut juillet, The Battle at Lake Changjin de Tsui Hark, Dante Lam et Cheng Kaige dont la sortie est prévu pour le 24 septembre et Railway Heroes avec Zhang Hanyu dont la sortie est prévu pour le jour de la fête national.

  7. 8 septembre 2021 à 6 h 57 min

    2 : parce que les choses changent, évoluent et ce qui est permis un jour ne l’est plus le lendemain.

    3 : peut-être que le méchant c’est hiroyuki ikeuchi, ce qui arrange bien la Chine xD. Et si le film dépeint un HK décadent, c’est bien aussi ^^

    • 8 septembre 2021 à 12 h 06 min

      Ton aversion viscérale pour la Chine t’empêche d’être objectif ^^

  8. 9 septembre 2021 à 15 h 10 min

    Il y a bien trop d’anomalies simultanées pour que ce soit juste une coïncidence ou un incident. Les répressions envers les entreprises et leurs dirigeants augmentent, les artistes efféminés sont écartés, disparition de Zhao Wei. Il est logique que les films soient à leur tour attaqués et « moralisés ». J’ai peur que ça empire avec ce clone de Mao au pouvoir. C’est envers lui et ses complices que j’ai une aversion.

Laisser un commentaire

*