• Home ·
  • Casting ·
  • Yu Rongguang au casting de RIDE ON ?
  • 23Oct

    Yu Rongguang au casting de RIDE ON ?

    Si son nom ne dit pas grand chose au grand public occidental, son visage par contre est synonyme de solide second rôle. A l’affiche d’une centaine de films chinois (dont une bonne cinquantaine durant l’âge d’or du cinéma de Hong-Kong), Yu Rongguang fait partie de ces « gueules » de cinéma dont la présence fait franchement plaisir à voir.

    Présent dimanche dernier à la 6e édition de la JC International Action Film Week, Yu Rongguang n’a pourtant jamais officialisé sa présence dans Ride On, ni la production du film. Pourtant au tout début de la vidéo que l’on vous a partagé hier, ils nous semblent bien reconnaitre l’acteur en costard cravate effrayé par l’ardeur du cheval sur le plateau de Ride On.

    Par ailleurs, une photo de lui aux côtés de Jackie Chan et Guo Qilin a filtré sur le net. Une photo qui d’après les coupes de cheveux (notamment celle du jeune comédien) pourrait avoir été prise durant la préparation du film cet été.

     

    De plus, ça ne serait pas la première fois que Yu Rongguang apparait dans un Jackie Chan. Il est un grand ami de la superstar et il a donné la réplique à Jackie Chan dans six films : Shanghai Kid (2000), New Police Story (2004), The Myth (2005), Little Big Soldier (2010) et dans le rôle du sifu rival de Han (Jackie Chan) dans Karate Kid (2010). Sa dernière participation dans un Jackie Chan est dans Police Story Lockdown (2013).

    Ancien élève de l’opéra de Pékin (pas la même promo que Jackie), Yu Rongguang a débuté sa carrière directement avec un premier rôle au milieu des années 80 avec Holy Robe of the Shaolin Temple (1985) de Tsui Siu-Ming puis par la suite dans des petites productions anecdotiques. Le succès n’ayant pas été au rendez-vous, Yu Rongguang sera plus à l’aise avec des seconds rôles ajoutant par la même occasion de la valeur au casting des films. On peut noter notamment A Terracotta Warrior en 1989 où il donne la réplique à Zhang Yimou et Gong Li sous la direction de Ching Siu-Tung. Réalisateur qu’il retrouvera quatre ans plus tard pour Swordwan III: The East is Red (1993). Il jouera pour Stanley Tong dans Supercop 2 (1993) avec Michelle Yeoh.  On le retrouvera en gangster impitoyable dans le nihiliste Rock’N’Roll Cop (1994) de Kirk Wong. Il fera par la suite des étincelles en interprétant des bad guy particulièrement allumés dans My Father is a Hero (1994) face à Jet Li et Big Bullet (1996) de Benny Chan avec Lau Ching-Wan.

    Plus discret par la suite et en dehors des « Jackie Chan » cités plus haut,  on peut notamment le voir au casting de Divergence (2005) de Benny Chan, Les Trois Royaumes : La Résurrection du Dragon (2008) de Daniel Lee ou encore Mulan : Rise of a Warrior (2009) de Jingle Ma avec Zhao Wei.

    Vous l’aurez compris. Pour tout amateur du cinéma chinois, il est impossible de passer à côté de Yu Rongguang.

    Après le comédien athlétique Andy On, la présence de cette gueule du cinéma chinois est peut-être la preuve que Jackie, sans trahir sa famille de cinéma, tente de renouer avec le charme d’un cinéma plus modeste certes mais ô combien plus sincère. On l’espère du moins.

Discussion 5 Responses

  1. 24 octobre 2021 à 16 h 54 min

    Après Andy On, encore une bonne nouvelle si elle se confirme. Yu Rong Guang a une gueule et du charisme. C’est aussi un artiste martial accompli. Il a brillé dans l’impressionnant Mirage en 1987 et dans Iron Monkey de Yuen Woo Ping en 1993 aux côtés de Donnie Yen. Dommage que cette qualité soit peu visible dans les films avec Jackie.

    • 24 octobre 2021 à 17 h 40 min

      J’ai l’impression que ses talents d’artiste martial ont souffert de l’arrivée de Collin Chou. Mais son charisme lui a permet d’infiltré l’autre genre incontournable du cinéma de Hong-Kong. Le polar.
      C’est vrai qu’on aurait aimé le voir plus présent dans un « Jackie Chan ». J’ai l’impression que c’est paradoxalement (une prod US) dans Karaté Kid, qu’il est le plus mis en avant avec The Myth. C’est quand même lui qui décapite Jackie dans la meilleure séquence du film.
      En ce qui concerne, Ride On, il faut pas oublié qu’il a 63 ans et qu’il est depuis très longtemps loin de la performance purement martiale (mais bon avec deux mois d’entrainement, les reflexes reviennent). Je le vois plutôt comme le riche bad guy en litige avec Jackie pour le cheval. Un peu comme Baoguo Chen dans Rob-B-Hood. On verra bien.

      Pour l’anecdote, il existe un combat entre lui et Jackie dans une scène (judicieusement) coupé de Karate Kid. Certainement tourné en 1 jours et assez mal monté : https://www.youtube.com/watch?v=DP8gCihFnuw
      Mais j’imagine que tu dois l’avoir vu.

  2. 25 octobre 2021 à 0 h 21 min

    Oui je l’avais déjà vu évidemment ^^

    Comme tu le dis, je crois qu’il est clair qu’on s’oriente vers un Rob-B-Hood avec un cheval à la place du bébé. On devine déjà le conflit avec un organisateur de course ou un propriétaire de cheval mal intentionné. Avec Andy On en sbire de Yu Rongguang. Et Jackie obligé de concourir à contrecoeur mais qui va quand même bien s’en tirer xD

    • 25 octobre 2021 à 0 h 41 min

      Dans le milieu hippique ? Peut-être, mais peut être aussi celui du cinéma puisque Lao Luo (Jackie) est un ancien cascadeur. Enfin là, on est entrain de faire le film avant même qu’on l’ait vu…

  3. 25 octobre 2021 à 0 h 21 min

    Très bon acteur, son personnage dans supercop2 avec Michelle yeoh était très attachant sans spoiler, dommage qu’il ait eu cette fin a la fin du film.
    Ses rôles dans Shanghai kid et new police story, des rôles que Jackie pourrait jouer en perspective dans d’autres films.

Laisser un commentaire

*