• Home ·
  • Entretien ·
  • Entretien avec Jackie Chan pour le Global Times
  • 04Juin

    Entretien avec Jackie Chan pour le Global Times

    Entouré de fans enthousiastes et des membres de l’équipe de la Jackie Chan Stunt Team, Jackie Chan est entré dans la salle d’interview lors de la conférence de presse de la 5e édition de la Jackie Chan Action Movie Week.

    Confiant et à l’aise, Jackie Chan a rencontré dimanche le Global Times afin de partager son enthousiasme pour son festival international de films consacré aux films d’action.

    Prendre soin de soi

    « J’ai assisté à de nombreux festivals de films chinois et étrangers, soit en tant qu’invité spécial ou en tant que présentateur », a déclaré Chan au Global Times, « mais presque tous les films primés étaient des films dit d’Art et Essai. »

    Chan connaît très bien les difficultés liées à la réalisation de films d’action. Yuen Wah, l’un des étudiants de l’Opera de Pékin aux côtés de Jackie Chan, était le seul a doublé Bruce Lee (les sauts périlleux au début d’Opération Dragon). Jackie Chan aussi a commencé comme doubleur et à réaliser plusieurs de cascades dans les films de Bruce Lee.

    Il y a trois ans, Jackie Chan et ses collègues ont créé une institution d’aide aux cascadeurs blessés. Au cours de la semaine du film d’action de cette année, qui doit s’ouvrir à Datong, dans la province du Shanxi, en juillet, Chan invitera des vétérans du monde de la cascade du monde entier à discuter et à établir des lignes directrices pour l’industrie cinématographique chinoise.

    « J’ai commencé comme cascadeur. Je connais leur dévouement et leur douleur. Je dois parler pour eux », a déclaré Jackie Chan au Global Times.

    « J’ai donc créé cette semaine du film d’action pour récompenser les acteurs, doubleurs et cascadeurs. »

    Jackie Chan a indiqué qu’il travaillait depuis 20 ans à la création d’un tel festival qui, espère-t-il, s’étendra au-delà de la Chine, vers d’autres pays du monde.

    Développer un style

    « J’ai suivi le style de Bruce Lee », a déclaré Jackie Chan. « Une des affiches de l’époque mentionne « Le deuxième Bruce Lee – Jackie Chan », mais le « Deuxième » et « Jackie Chan » sont écrit en beaucoup plus petits que l’énorme « Bruce Lee » ».

    À l’apogée de la popularité de Bruce Lee, la star était si populaire que d’autres acteurs se nommèrent également Bruce, mais aucun d’eux n’atteignent son succès.

    Il a ajouté qu’il se considérait chanceux d’avoir rencontré le producteur hongkongais Ng See-yuen et son coordinateur principal des cascades, Yuen Woo-ping, alors qu’ils travaillaient ensemble pour mettre au point un nouveau style de combat afin de différencier Jackie Chan du légendaire Lee.

    « Nous ne pouvons pas dire « j’ai surpassé Bruce Lee ».  Personne ne peut dire cela. C’est impossible », a fait remarquer Jackie Chan.

    Yuen Woo-Ping a dit à Jackie Chan qu’il devrait juste être lui-même au lieu d’agir comme quelqu’un d’autre. Ceci a été la base du style de combat de Jackie Chan. Tandis que Lee frappait haut, Jackie attaquait bas ; Lee rugit après ses coups, tandis que Chan serre sa main de douleur ; Bruce Lee peut vaincre ses ennemis d’un seul coup, tandis que Jackie Chan doit effectuer toute une série de combos.

    Jackie Chan a noté qu’il avait déployé beaucoup d’efforts pour améliorer son style. Après une journée de tournage, l’équipage rentrait chez lui, pendant qu’il pratiquait un combat de type serpent devant un miroir géant dans la salle de sport.

    Chan a rappelé que son style de poing ivre était un autre défi pour ses premiers films d’action car il devait peindre ses joues en rouge pour donner l’impression qu’il était ivre.

    « A l’époque, le maquillage n’était pas « water-proof » (imperméable) », a expliqué Chan.

    « Mon maquillage a souvent été foiré à cause de ma transpiration et mon visage ne semblait pas rouge. »

    Il a donc eu une idée : baisser la tête et retenir sa respiration jusqu’à ce que son visage devienne rouge.

    « Le caméraman attendait mon signal et le tour était joué », a déclaré Chan.

    Ambassadeur culturel

    Jackie Chan a rôle en tant qu’invité spécial dans le nouveau film The Climber, qui raconte l’histoire de la première équipe chinoise à avoir atteint le sommet du mont Everest.

    Des membres de la Jackie Chan Stunt Team ont également pris part au tournage. Pour beaucoup de membres plus jeunes, c’était la première fois qu’ils tournaient un film en montagne qui plus est enneigée.

    « C’est très dangereux sur une montagne enneigée », a déclaré Chan.

    « Nous avions eu des problèmes lors du tournage de Contre-Attaque avec le réalisateur Stanley Tong. »

    Avant de tourner The Climber, Chan a organisé une réunion pour partager ses expériences de tournage dans des conditions enneigées avec l’équipe.

    A la fin de l’interview, Jackie Chan a promis de travailler dur pour amener plus de productions étrangères à tourner en Chine et d’essayer d’être un « pont culturel » fiable entre l’Ouest et l’Est.

     

    Par Tao Mingyang Source: Global Times Photo: Li Hao/Global Times

Laisser un commentaire

*