RIDE ON : les premiers avis de la presse sont positifs !

1023 Views 0 Comment

A l’annonce du tournage de Ride On, les fans de Jackie Chan étaient un peu dubitatif, se demandant bien quel genre de film pouvait bien être le nouveau film d’une superstar du cinéma d’action âgé de 67 ans au moment des prises de vues.

Présenté à la presse aux côtés de la comédienne Liu Haocun et Kevin Guo, Jackie Chan était cette fois entouré de deux jeunes comédiens qui n’ont pas la prétention de vouloir jouer les action-stars. C’était l’assurance de ne pas voir Jackie Chan s’effacer au profit de jeunes starlettes de la pop sans charisme comme il a pu le faire ces dernières années. Avec la présence du réalisateur Larry Yang à la barre, on doutait fortement que le film regorge de scènes d’actions intrépides comme à l’ancienne. Nos attentes réfrénées néanmoins compte tenu de l’âge de Jackie Chan et de ses multiples blessures.

Puis les premiers trailers se dévoilent et mettent aussitôt l’accent sur les multiples scènes d’actions de Jackie Chan dans le film qui, si elles n’atteignent pas le niveau de folie de ses années d’orées, démontrent suffisamment un certain niveau de masochisme de la part du « Roi de la Cascade » à l’aune de ses 70 ans, pour affoler les fans.

Pourtant, on se doutait bien que le film qui se concentre sur la relation entre un vieux cascadeur et son cheval, ainsi que sur la relation avec sa fille, ne pouvait se reposer uniquement sur les scènes d’actions.

Sortie le 7 avril dans les salles, les premières critiques de la presse de Ride On sont tombés et décrivent bien le « feel good movie » auquel il fallait s’attendre de la part du réalisateur de la comédie animalière Adoring (2019). En règle général, la critique témoigne d’une comédie familiale douce, à la fois amusante et touchante et parsemée de quelques scènes d’actions bien senties.

Dans sa critique, Jessica Kiang de Variety décrit Ride On comme :

« Un galop d’adieu doucement méta à travers le paddock des réalisations précédentes de Chan ».

Parmi les points positifs, elle affirme notamment que le cœur de Ride On résident « dans les combats, qui sont un peu plus cut et moins fluides qu’ils auraient pu l’être autrefois, mais qui sont toujours faits avec un souci d’authenticité », tout en avouant que Larry Yang réussi parfois à titiller la corde émotionnelle.

De son côté, Ben Stikuc du site Asian Movie Pulse se réjouit qu’avec Ride On, « nous avons un aperçu d’un homme qui finit par accepter sa propre mortalité. Par conséquent, nous obtenons l’une de ses œuvres les plus intéressantes depuis un certain temps ». Outre la performance parfaite de Jackie Chan et des seconds rôles, la critique relève les talents du réalisateur notamment en ce qui concerne la gestion du rythme et de l’intrigue qu’il n’hésite pas à laisser respirer afin de capturer la nostalgie et l’impact psychologique sur ses personnages.

Plus dubitatif, El Tangonan du site Joblo.com déclare que Ride On est « un film familial loufoque » mais qui « de manière surprenante devient un hommage à sa carrière et à ses cascades » . Parmi les points positifs, il note que « Ride On devient souvent mignon avec ses easter-eggs autoréférentiels parsemés partout dans le film » et avoue que « Jackie est doué pour jouer la sincérité de Luo, et lorsque son personnage est égaré, et je n’ai pas pu m’empêcher de retenir moi-même quelques larmes ».

 

Tandis que Jim Morazzini du site Nerdly trouve le film mi-figue mi-raisin parce qu’il s’attendait à un pur film d’action. Il dit préféré la deuxième heure à la première qui s’attarde trop selon lui sur la relation familiale. Mais en ce qui concerne l’action, il reconnait que « Chan est toujours athlétique malgré son âge […] le chorégraphe de combat de Ride On, Guanhua Han  et le coordinateur des cascades Jun He font un excellent travail et ont livré le genre de scènes que nous attendons de la part de la star du film« .

En ce qui concerne les points négatifs, ils sont quasi unanime sur un point et on peut le résumer en citant Variety: « le paysage émotionnel de Ride On est peint avec un pinceau si large qu’il ressemble à un rouleau ».

Vous l’aurez compris. Ride On n’échappe pas à ce qui semble être un défaut tenace dans les productions HK et chinoise de ces 20 dernières années. Toutes les critiques notent une exagération inutile dans les scènes dramatiques (notamment de la première heure) et une utilisation abusive de la musique signé Lao Zai compositeur entre autres de Kekexili La Patrouille Sauvage, Railroad Tigers, et One Second Shadows. Seul la critique de Asian Movie Pulse trouve que le film n’est « jamais trop mieilleux ».

De notre côté, ça ne nous étonnera pas. Peut-être est ce d’ailleurs culturel ? Même si ce n’est pas disqualifiant, le cinéma chinois et HK ont une fâcheuse tendance à surabusé de flashback et sortir les violons dans les moments dramatiques. C’était déjà le cas dans Infernal Affairs (2002) et New Police Story (2004), ça l’est encore avec les récents Raging Fire (2021) Warrior of Future (2022) et Detective vs Sleuths (2022).

 

ET DU COTE DU PUBLIC CHINOIS ?

Les avis du public chinois semblent rejoindre la critique. Si ils ont aimé les scènes d’actions, ce sont surtout les scènes mélodramatiques qui emportent l’adhésion notamment grâce à l’alchimie entre Jackie et le cheval. Beaucoup d’entre eux admettent avoir rit et pleuré devant le film. Par ailleurs, le bouche-à-oreille est excellent. Il obtient d’excellents scores sur les principales applications de billetteries chinoises : 9,2 sur Maoyan, 9,7 sur TaoPiaoPiao, 9,3 sur Zihu, 9.0 sur Hupu.

Pour résumer, on peut souffler que les premiers avis soient positifs. Sans en attendre un chef d’œuvre, nous avons maintenant la certitude que le film de Larry Yang vise plus haut que les trois dernières productions chinoises de Jackie Chan. C’est pas bien difficile me direz vous. Reste maintenant à nous faire notre propre avis.

0 Comments

Leave a Comment