• Home ·
  • À la une ·
  • Dragon Blade: le point sur une éventuelle sortie en France ?
  • 20Fév

    Dragon Blade: le point sur une éventuelle sortie en France ?

    Alors que Dragon Blade cartonne actuellement dans les salles asiatiques. Nombreux sont ce qui se demandent quand ce péplum hybride réunissant Jackie Chan, John Cusack et l’oscarisé Adrien Brody atterrira dans nos salles françaises. Pour être sincère, il vaut mieux ne pas l’attendre tout de suite. Ici, les raisons.

    Il faut bien comprendre que les financiers au cinéma pensent de plus en plus en termes de cible. Invité des noms comme John Cusack et Adrien Brody n’est pas une volonté de s’ouvrir au marché occidentale. Les productions chinoises n’ont pas besoin de la présence d’acteurs occidentaux pour y arriver. Il s’agit ici plutôt d’une démonstration de force. Les productions de Jackie Chan ont cette volonté: concurrencer directement Hollywood. Si on veut faire un peu de psychologie de comptoir, on penserait même que c’est une réponse à une certaine humiliation hollywoodienne qu’il a vécu avec des films comme Rush Hour, Le Tour du Monde en 80 Jours, Le Smoking, KungFu Nanny… Des films où il n’était qu’un faire-valoir, dépossédé de ses caractéristiques à la fois devant mais aussi derrière la caméra, lui interdisant même de réaliser certaines cascades quand un Tom Cruise se permet 100 fois plus impressionnant pour un Mission Impossible !

    3

    Chinese Zodiac et maintenant Dragon Blade sont des films mégalos où Jackie, occupant quasi tous les postes (producteur, acteur, mise en scène, chorégraphie, chanteur…), exprime sa volonté de faire la nique aux américains par orgueil et par fierté d’être chinois. Et il peut ! Dans quelques années, la Chine deviendra le plus gros marché du cinéma. On ne compte plus le nombre de salles qui se construisent par semaine sur tout le territoire pour son milliard d’habitant soit trois fois plus que les Etats-Unis !

    Un énorme marché qui permet pour la même occasion à des comédiens occidentaux de s’offrir des expérimentations qu’ils ne peuvent pas prétendre aux USA. Qui a Hollywood oserait confier à John Cusack un rôle de général romain ? Ça passe ou ça casse. Le public jugera.

    1

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que Dragon Blade n’est pas fait pour le marché occidental, c’est d’ailleurs une production 100% chinoise. C’est peut-être aussi pour cela que nous aurons certainement du mal à apprécier certains aspects scénaristiques car ils ne sont vu que par le prisme chinois. De quoi décontenancer les occidentaux que nous sommes, trop peu habitués à voir des chinois redresser la tête face à l’impérialisme hollywoodien.

    Vers une sortie en France ?

    Il vaut mieux ne pas être trop pressé et encore moins pour une sortie en salles. La présence des stars occidentales ne pourront rien y faire. Au mieux, Dragon Blade aura droit une sortie en DVD/Blu-Ray médiatisé (pub à la TV). Après tout, il existe bien des sorties uniquement en DVD où l’on trouve Bruce Willis au casting.

    Mais alors pourquoi avec 2 ou 3 ans de retard ? Et bien tout simplement pour une question de coût. Depuis 5 ans, Jackie Chan fait des films pour – comme on l’a dit plus haut – le plus grand marché cinématographique du monde. Il est indépendant avec des budgets faramineux dans les mains. Par conséquent les droits d’exploitations – contrairement à l’époque où il faisait des films uniquement pour le marché de Hong-Kong – sont vendus très chère et Jackie ne compte plus les brader négociant par la même occasion le respect du droit d’auteur (une clause qui ne permet pas le remontage du film).

    A ce stade, il parait difficile pour un distributeur français de s’offrir la licence sans espérer une rentabilité avec une sortie en salle. Le hic, c’est que les fans de Jackie Chan ne sont pas assez nombreux en France. Bizarre me direz-vous. En effet, lorsqu’un film de Jackie Chan produit en Asie atterrit en salle chez nous, il réalise 150 000 entrées en  moyenne. Lorsque c’est une production américaine, le film peut atteindre plus d’un million d’entrées comme les Rush Hour et Karate Kid.

    En réalité, il est plutôt question de frilosité des distributeurs français. Incapable de s’offrir les droits et encore moins de prendre une décision sans laisser les américains agir en premier. C’est ce qu’il s’est passé pour Chinese Zodiac. Il a fallu attendre qu’Universal achète les droits pour l’occident pour qu’on puisse le découvrir chez nous (hormis l’Allemagne qui prend souvent les devants, PS2013 étant déjà disponible en DVD/Blu-Ray chez eux).

    2

    La qualité des films ne rentre pas en ligne de compte même si ça peut naturellement encourager les distributeurs et à la lecture des premières critiques concernant Dragon Blade, le film serait plutôt raté. On parle très souvent d’un John Cusack et un Adrien Brody totalement paumés. Des dialogues bidons et d’un scénario convenu et classique. Pour les points positifs, on parle d’une direction artistique luxueuse et des scènes de batailles réussies sans être extraordinaire pour autant.

    En somme: entre les droits d’exploitations élevés, la frilosité des distributeurs français et un film qu’on dit raté… Dragon Blade est plutôt mal barré pour une sortie rapide chez nous.

    Seule chance : le méga carton au box-office chinois peut encourager un distributeur américain à acheter les droits. Par conséquent, il suffira d’attendre 3 mois en moyenne pour le voir atterrir chez nous… en dvd/blu-ray.

    skiptrace

    Il en sera peut être autrement pour Skiptrace de Renny Harlin qui réunit Jackie Chan au côté de Johnny Knoxville (Les Jackass, Le Dernier Rampart, Men in Black 2…). Contrairement à Chinese Zodiac, Police Story 2013 et Dragon Blade, Skiptrace est une co-production sino-américaine (les droits occidentaux sont détenus par Exclusive Media qui ont produit l’excellent Rush de Ron Howard avec Chris Hemsworth et Daniel Brühl). D’après une idée de Jackie Chan, cette comédie d’action se veut être une réponse à la saga Rush Hour. Une saga que Jackie ne cache pas désavouée.

    Il y a en tout cas beaucoup plus de chance que ce film atterrisse dans nos salles.

Laisser un commentaire

*